L’agro-écologie, ce n’est pas que pour les bobos !

Processed with VSCOcam with hb1 preset

La colère des uns et le désespoir des autres ; les agriculteurs ont fait la une des actualités ces derniers jours. Oui il y’a une crise agricole en France. Comment y faire face ? Les réponses ne sont pas simples, mais ce n’est certainement pas ce que j’ai lu dans Le Monde (Mercredi 16 Mars 2016) qui nous aidera à avancer : d’après Nicolas Sarkozy, l’agro-écologie est une « expression bizarre » permettant « aux bobos d’aller faire leurs courses à la ferme dans le cadre des circuits courts ». L’agro-écologie, un concept étrange créé uniquement pour les bobos ? Un peu facile comme critique. Essayons plutôt de comprendre ce que recouvre l’agro-écologie. C’est à la fois une discipline scientifique, un mouvement social et un ensemble de pratiques agricoles.

En tant qu’ensemble de pratiques agricoles, c’est, entre autres, plus de biodiversité (et moins de monocultures qui nécessitent plus d’engrais et de pesticides), l’usage de compost, l’économie et l’optimisation d’eau, etc. L’agro-écologie va donc encore plus loin que l’agriculture biologique.

En tant que mouvement social (dans l’acception qu’en donne Pierre Rabhi et Terre & Humanisme par exemple), c’est un respect de la nature tout en considérant des dimensions économiques, sociales et politiques pour une agriculture mieux intégrée dans la société. Elle se rapproche de l’esprit de la permaculture. En effet, la permaculture qui intègre l’agro-écologie en tant que pratique agricole, « cherche à concevoir des installations humaines harmonieuses, durables, résilientes, économes en travail comme en énergie, à l’instar des écosystèmes naturels ». Elle «repose sur 3 principes éthiques : prendre soin de la Terre, prendre soin des Hommes, partager équitablement les ressources». (http://www.ecoledepermaculture.org/la-permaculture.html)

Ce n’est donc pas un concept créé uniquement pour que les bobos puissent faire leurs courses, c’est surtout une philosophie, un art de vivre au plus près de la nature ! Mais ces fermes qui utilisent les techniques d’agro-écologie et de permaculture sont-elles viables économiquement ? Réponse dans un prochain article !

Laisser un commentaire